Pensées Volcaniques

Je me suis promenée sur quelques volcans depuis pas mal d’années. J’adore les cailloux et quand bien m’aime, je ne suis pas une pro pour creuser des trous, ce qui se passe sous la terre sur laquelle je marche m’a toujours beaucoup intéressée.

[J’ai eu mon bac grâce à la description des couches stratosphériques sur une découpe de falaise - dis comme ça, j’ai brusquement l’air super intelligente. Alors que non. Je pense que c’était juste que le correcteur aimait bien les couleurs que j’avais choisies pour illustrer colorier mon schéma.]

J’étais en Islande l’année dernière. C’était beau et sûrement un des plus incroyables paysages que j’ai vu de toute ma vie. Le noir des pierres volcaniques contrastant avec le blanc de la neige. Je n’avais jamais rien vu de pareil.

[Et pourtant, Dieu sait que je n’aime pas le froid. Il faisait -5. Bordel qu’on se les gelait.]

Maintenant, je ne sais pas où en est tout ça. Entre une banqueroute et un volcan mettant le monde en émoi - il semblerait que le sort s’acharne.

[Peut être que le sort n’a rien d’autre à faire.]

A priori ce type de volcan a déjà fait baisser la température de la planète de façon notoire. Peut être que ce sera le cas une fois de plus. Comme si une forme de système humanitaire terrestre décidait qu’il allait résister à ce que l’humanité - en petit parasite de merde - est en train de lui faire subir.

[J’ai des pensées éparses en ce vendredi.]