Coeur de.

Il paraît que j’ai un drôle d’accent,
Joli drôle et troublant,
Qui vaut un regard caressant

Toute seule, hélas! je suis désormais
Et pourtant je croyais,
Lire dans ses yeux qu’il m’aimait

Il mentait je ne vais pas en mourir
À peine un peu souffrir,
Mais pas au point de m’enlaidir
J’ai l’air de voir la vie en rose,
Mais mon coeur rêve d’autre chose

J’ai l’air de voir la vie en rose,
Mais mon coeur rêve d’autre chose

Aimer, sincèrement de mon coeur tendre
Celui qui pourrait me comprendre,
Et s’il le fallait me défendre
Aimer, ah! je veux vivement qu’il vienne
Celui qui bercera la peine
de mon âme de …

[Arletty]