De la Mardité dans l'air...

En dépit du fait que lorsque l’on google (néologisme qui n’est pas de moi au passage) le terme “Mardité”, on tombe sur une sorte de thèse politico-religieuse sur le catholicisme, j’ai pour vous une autre définition pour le moins anecdotique à fournir à ce terme énigmatique.

A l’époque où j’étais encore jeune et belle, étudiante et insouciante (oui ça date, et tout commentaire y faisant allusion sera banni !), un de mes amis de fac, philosophe à ses heures (surtout après un savant mélange de bière et heure tardive) m’avait un jour exposé sa théorie qu’il avait affublé du bien joli nom de “Mardité”. Elle reposait comme son nom l’indique sur l’intérêt que l’on peut attacher à des jours précis de la semaine, et plus particulièrement à l’intérêt d’un jour tel que le Mardi (j’ignore si il avait déposé un quelconque brevet ou l’avait simplement emprunté à quelqu’un mais après tout, qu’importe).


Une étude parallèle récemment menée par mes soins (sur un échantillon d’environ 10 personnes, c’est vous dire sa fiabilité), à la question “quel est votre jour préféré de la semaine ?” D’aucun ne m’a répondu “Mardi”… Et pourquoi ? Je vous le demande… Parce que personne n’a rien à attendre d’un mardi.*
Pour en revenir à la théorie de mon ami, elle se basait sur les critères judéo-chrétien et païen -bases de notre civilisation, il faut le rappeler- qui font que pour X ou Y raison, certains jours de la semaines sont plus célébrés ou célébrables que d’autres, et préférés ou préférables…

La démonstration se déclinait donc comme suit :
Mercredi : jour des enfants, milieu de la semaine de travail
Jeudi : milieu de la semaine en général, soirées étudiantes ou pour les actifs, soirée de sortie autorisée puisqu’on n’a plus qu’un jour a tiré
Vendredi : jour du poisson et fin de la semaine pour la majorité
Samedi : jour du Chabbat, ou du levé de coude, tout dépend de la religion à laquelle on appartient
Dimanche : jour du Seigneur, de la gueule de bois, de dodo
Lundi : début de la semaine pour tout le monde, jour de la lune pour les astrologues et mauvais jour pour les tirages de cartes paraît-il…

Bref, on se retrouve alors sur les bras avec un mardi qui, à part le mardi gras n’a un intérêt que bien limité… Et comme en ce mardi, j’avoue n’avoir rien eu à faire de ma journée, donc autant vous dire qu’il n’y a définitivement rien à en attendre puisque même en essayant de voir les choses positivement :

il reste encore 3 jours avant le week end,
DH c’est QUE demain soir,
si je sors trop tard je pourrais pas me lever les jours suivants en sachant qu’il en reste 3 et que 3 jours d’affilé à se battre avec son réveil, c’est pénible…
j’ai déjà vu les films sortis la semaine dernière
Comedy club c’est le lundi soir
la TV anglaise est aussi nulle que la TV française à savoir que les bons films ne commencent pas avant 12:30 le mardi (au même titre que les autres jours au passage)…

Bref, une belle soirée s’annonce… Si l’un d’entre vous à des bons plans d’activité marditesque, je suis preneuse :)

*La personne écrivant ce billet est née un mardi, qu’on se le dise… Il est des tragédies auxquelles on ne peut échapper… Ça porte le nom de fatalité…

« Ce que le peuple ne croit pas mardi, il finit par le croire vendredi, il suffit de le vouloir assez longtemps. » - Yves Bauchemin