Hier soir

En rentrant chez moi à une heure avancée, une file de camions de pompiers interminable s’étirait, barrant l’entrée de la 3è rue.

La 3è rue, je l’aime bien - elle fait partie de ces rues qui n’ont rien de spécial, si ce n’est un petit coffee shop qui me la rend sympathique lorsque j’y passe. Elle n’est pas prétentieuse et est plutôt courte. Elle se la raconte pas trop quoi. Elle ne fricote pas avec les Park Avenue et autres Madison. Non. Elle va de l’Avenue D et s’arrête à Bowery pour reprendre après Broadway - parce que faut pas non plus trop abuser…

Les camions rouges de pompiers de New York donc, j’y reviens : c’est un peu comme les chauffeurs de taxi parisiens pas aimables - c’est incontournable. Une file entière. Plein partout avec leurs costumes bleus marinières - gâchés par des gilets fluo qui cachent leurs belles épaules d’hommes forts. Je ne crois pas que le jaune fluo ait jamais été saillant sur personne à vrai dire. 

En passant par la-dite 3è rue, j’ai pu en effet apercevoir en haut d’un imposant immeuble, des fenêtres éclairées de cette lumière orangée bizarre que seules des flammes qui s’énervent peuvent produire. C’est étrange comme de nuit, les couleurs de fenêtres éclairées peuvent prendre de l’importance. Je me faisait cette réflexion alors que l’incendie continuait de progresser et prenait les 3 étages supérieurs du building. Pas une flamme dépassant d’une fenêtre, rien. C’était un incendie plutôt proprès.

Je crois que ces flammes là avaient peur des courants d’air tandis que je rentrais bien vite chez moi.