Chut

Les murs s’échappent ou se rapprochent jusqu’à s’enlacer
Tout ou presque semble se vautrer dans d’interminables silences au clair de lune

Ce bruit de couloir qui naît de la raissonnance d’échos involontaires
De rires qui ne découvrent plus nos dents ni ne délient nos langues
Cet envol vers de cieux et bras plus (cl)aimants
Le froissement de hauts et bas qui ne sont plus les miens/les tiens
Tes yeux qui s’ouvrent sans plus me faire mourir de ravissement


On lève et fout le camp, ma pauvre dame